« Les caractères de la Danse » par Alfredo Bernardini et l’orchestre baroque « Harmony of Nations »

camargo0

Pour se redonner du moral !

Que n’y a-t-il pas de grands sermons sur la danse baroque pour redorer ses lettres de noblesse ?

Alfredo Bernardini, avec son orchestre de jeunes passionnés, venus des quatre coins du monde, nous offre un merveilleux voyage dans les strates du ballet baroque et fait mentir les critiques les plus acerbes qui voulaient que ce grand art royal soit devenu poussiéreux et désuet.

C’est qu’il en va de la passion de ce grand oboiste, de son élégante ferveur stylistique. Tout cela virevolte, se cisèle, s’approfondi puis s’illumine. Ils sont d’ailleurs nombreux au rendez-vous, de ces compositeurs européens, tous alors ambassadeurs du bon goût : Henry Purcell, Jean-Féry Rebel, Georg Philip Telemann…

Et l’on se prend à se lever pour sautiller dans sa chambre ou son salon, bien mal à l’aise de se savoir vulnérable aux regards environnants. Mais que peut m’en cuire de céder à te telles beautés ? L’élégance ne souffre pas de critiques, et cette musique est déjà un bon atout pour pouvoir lancer à celui qui nous aurait découvert : « Vois-tu, le front bas j’avais le geste mol et ballant, la verve d’un lémurien aux heures de la sieste qui ne sait que faire pour s’occuper. Les airs magnifiques que tu entends-là m’ont tiré de mes béatitudes, et tu le vois, grâce à elle je sais enfin sur quel pied danser ! »

Jean-Féry REBEL : Les Caractères de la Danse

Symphonie chorégraphique représentée pour la première fois à l’Académie royale de Musique de Paris. C’est un Ballet, une suite de danses comprenant : une courante, un menuet, une bourrée, une chaconne, une sarabande, une gigue, un rigaudon, un passepied, une loure et une musette. Marie-Anne de Camargo (peinte ci-dessus) et Marie Sallé, les deux grandes danseuses de l’époque, reprennent le rôle respectivement en 1726 et en 1729, en couple avec Antoine Bandieri de Laval.
Voltaire leur a dédié ce madrigal :

« Ah ! Camargo, que vous êtes brillante !
Mais que Sallé, grands dieux, est ravissante !
Que vos pas sont légers, et que les siens sont doux !
Elle est inimitable, et vous êtes nouvelle ;
Les Nymphes sautent comme vous,
Mais les Grâces dansent comme elle. »

2 réflexions sur “« Les caractères de la Danse » par Alfredo Bernardini et l’orchestre baroque « Harmony of Nations »

  1. NELLY dit :

    Très intéressant … malheureusement, je n’arrive pas ouvrir le lien audio ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *